De Rio à Pornichet !


Camille Lecointre et Hélène Defrance ont remporté une médaille de Bronze aux Jeux Olympiques de Rio dans la série 470. ©Sailing Energy / FFVoile

Camille Lecointre, médaillée olympique, sera sur le plan d’eau de Pornichet les 11 et 12 mars.

Le week-end prochain, ce sont 160 compétitrices qui se retrouveront pour 2 jours de compétitions. Parmi elles, une médaillée française ! Petit éclairage sur ses motivations à participer à la 7e édition de cette régate 100% féminine, où les amatrices ont la rare opportunité de régater contre des athlètes de haut niveau.

  • Tu participeras à nouveau à la Women’s Cup les 11 et 12 mars prochain. Peux-tu nous présenter tes équipières et nous dire ce qui les a motivées à venir ?

CL : C’est ma 4e participation. Je reviens à chaque fois avec plaisir. J’aime le concept et l’ambiance. Mon équipage sera composé de 2 jeunes quaseptistes du pôle de Brest, Marine Riou et Lola Billy. Il y aura aussi une ministe, Charlotte Mery, qui est aussi passée par le 470. Pour elles 3, ce sera une première. Je les ai convaincues de venir pour l’ambiance et la richesse des échanges, pour passer un moment convivial. Pour nous régater est souvent synonyme de devoir faire un résultat, alors qu’ici ce n’est pas ce que l’on vient chercher.
 

  • La voile est un sport qui se pratique principalement en mixte, où les femmes sont cependant peu représentées. La Women’s Cup a pour objectif de mettre en lumière leurs compétences sportives, pour favoriser la mixité ensuite sur les circuits. En tant que sportive de haut niveau, quel est ton ressenti sur ce sujet, dans ton parcours ?

CL : C’est sûr que le milieu est principalement masculin. Ceux qui dirigent aussi sont en grande majorité des hommes. Je viens du circuit olympique et on arrive presque à la parité dans les différentes séries olympiques, contrairement à la course au large. Et les 2/3 des médailles récoltées en voile aux derniers Jeux Olympiques sont féminines, c’est ça qui compte !
Mon sentiment, c’est qu’en tant que femme, dès que tu veux te faire embarquer dans un équipage, il faut avoir le CV bien plus fourni que celui des hommes. Tu dois bien souvent donner bien plus de preuves de tes compétences.

Naviguer contre une médaillée olympique va être un sacré challenge pour les participantes !
Un petit mot d’encouragement pour elles ?

CL : En voile, ce qui est bien, c’est que rien n’est jamais écrit avant de franchir la ligne d’arrivée ! Et puis il n’y a pas que les courses sur l’eau ! J’espère qu’avec toutes les participantes on aura l’occasion de passer de bons moment à terre.

Et les défis, c’est ce qui rend la vie intéressante ! 😉